19.06.2018

Comment votre entreprise peut tirer profit du Big Data en 2018 ?

Le phénomène du Big Data se traduit par une prise de conscience concernant la quantité de données à disposition des entreprises et autres organisations ainsi que les opportunités stratégiques qu’elles représentent. Il en résulte un bouleversement dans le fonctionnement et la culture des entreprises.

Big Data 2018

Définition : qu’est-ce que le Big Data ?

Big Data

 

Le Big data, désigne des ensembles de données devenus si volumineux qu’ils dépassent les capacités humaines d’analyse et même celles des outils informatiques classiques de gestion de base de données ou de l’information. C’est une solution qui permet à tous d’accéder en temps réel à des bases de données géantes. Pour les entreprises, cela leur permet notamment d’avoir accès à des données essentielles concernant leurs clients.

 

Exemple :

Le Musée Guggenheim construit sa stratégie en analysant des données massives : dans  les salles, des transmetteurs électroniques suivent les visiteurs tout au long de leur visite. Le musée détermine ainsi de nouveaux parcours de visite en fonction des œuvres les plus appréciées, ou décide des expositions à mettre en place.

 

 

Le Big Data complexifie la gestion de données pour les entreprises

 

Le Big Data sous-entend le besoin d’un changement dans la culture même de l’entreprise, qui doit apprendre à centrer ses objectifs sur une analyse continue des données à sa disposition. C’est facile à mettre en place dans de petites structures, mais très difficile pour les grandes structures.

 

Le Big Data est vu comme une complexification du traitement des données pour plusieurs raisons.

 

Il est difficile d’avoir des indicateurs ou KPIs fiables : il faut en permanence traiter, actualiser les données pour qu’elles soient pertinentes, actionnables et qu’elles donnent de la visibilité sur différents points précis. Or les entreprises manquent de spécialistes et d’outils pour le faire.

 

Aussi, une fois les données rassemblées et hiérarchisées comment les faire parler lorsqu’on veut les communiquer au reste de l’entreprise sans que cela devienne une activité chronophage ? Souvent, les entreprises sont organisées en silos; or avoir des indicateurs induit une transversalité qui est incompatible avec cette organisation. D’où une transformation nécessaire de la part des entreprises.

 

C’est là que le domaine privé intervient et influence le secteur professionnel. Les applications développées aujourd’hui pour la sphère privée sont beaucoup plus au point et répondent efficacement à des besoins précis. Comment appliquer cette philosophie dans le secteur professionnel ?

 

 

La philosophie : “Une app, un besoin”

Big Data

 

Définition de la philosophie “Une App, un besoin”

 

Le succès des Smartphones a familiarisé les utilisateurs au fonctionnement des Apps. Dans la sphère privée, nous multiplions tous les applications spécifiques, que ce soit pour le sport, l’orientation, la prise de notes ou les agendas.

 

À l’opposé du monde professionnel, les Apps de la sphère privée sont mises à jour très régulièrement et évoluent rapidement. Il se crée un fossé technologique entre le domaine privé et le domaine professionnel, bien que les supports soient le plus souvent les mêmes (ordinateur portable, Smartphone, Tablette).

 

Par exemple, on compte déjà 21 versions d’Android, dont la première n’a pas encore sept ans.

 

iOS de son côté propose des mises à jour régulièrement pour régler les problèmes signalés, par exemple une mise à jour réglant les questions liées à la consommation de la batterie trop importante. Ce n’est pas encore aussi évident pour les logiciels professionnels.

 

Les applications du domaine privé influencent le secteur professionnel

 

Le fonctionnement “une App, un besoin” séduit aussi le monde de l’entreprise afin de répondre à un besoin. La culture du logiciel d’entreprise tend vers des logiciels très performants développés pour traiter tous les besoins des métiers et de grandes quantités de données.

 

Ce modèle a pour principal défaut de ne pas faciliter les itérations et les évolutions d’une version à l’autre. La conséquence est un manque d’adaptabilité à l’évolution constante des problématiques métiers. On assiste même à un glissement entre le besoin originel et la réponse au moment où la solution est disponible.

 

Il y a une réelle demande pour des Apps dédiées en entreprise. Les métiers, séduits par la philosophie des applications utilisées dans le privé, sont demandeurs de logiciels développés spécialement pour une tâche précise et quotidienne. Ce développement court a pour corollaire de nombreux impacts. Pour les utilisateurs, le temps de formation est fortement réduit. Pour les développeurs en revanche, la maintenance est accrue.

 

La philosophie “une App ­un besoin” gagne du terrain, et les initiatives se multiplient en entreprise, soit au sein des DSI, soit en partenariat avec des prestataires extérieurs, spécialistes du web, habitués aux cycles de production très courts et à une grande agilité (méthode Scrum par exemple).…

 

Au sein des entreprises, les DSI apparaissent comme les principaux moteurs et acteurs des changements dus au Big Data.

 

 

Le rôle des DSI

Big Data

 

Les DSI ont un rôle primordial dans la transformation des entreprises dû au Big Data.

 

Ils possèdent une connaissance détaillée de l’offre logicielle susceptible de couvrir les besoins de leurs organisations.

 

Ils ont également l’expertise sur les questions de sécurité et d’architecture de gestion de données, celle-­ci est précieuse, surtout pour un projet délégué à des intervenants extérieurs, habitués au développement rapide pour le grand public. Cela permet de créer un triptyque DSI , prestataire extérieur, métiers aux compétences complémentaires dédiées à la qualité et à la simplicité d’utilisation de l’outil final. Également, les allers-retours réguliers et une collaboration fructueuse entre DSI et utilisateurs favorisent des itérations multiples.

 

Une plus grande symbiose entre les équipes techniques et le terrain est rendue possible par le principe de conception de ces solutions numériques de “petite taille”. Grâce cette meilleure collaboration, les outils mis entre les mains des métiers seront de meilleure qualité, plus faciles à utiliser car spécialisés et restreints, et plus évolutifs en fonction de leurs besoins.

 

Les entreprises ont abordé la Transition Numérique par le Hardware en équipant massivement leurs équipes de smartphones et tablettes, qui ne sont pas encore exploités à leur juste valeur. Pour tirer profit de ces investissements Hardware, les métiers ont besoin d’Apps professionnelles simples et accessibles en situation.

 

Le Big Data est donc bien une prise de conscience pour les entreprises : il est synonyme d’une transformation nécessaire pour les grands groupes et d’un besoin de la part des différents métiers.

 

C’est pour répondre à ce besoin d’avoir des applications simples d’usage et accessibles afin d’avoir une visibilité et interactivité sur les données et objectifs de l’entreprise que Toucan travaille le dernier kilomètre de la donnée. Notre objectif : faire parler vos données afin qu’elles racontent votre histoire, c’est le data storytelling.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kilian Bazin, co-fondateur @Toucan Toco

 

 

A PROPOS DE TOUCAN TOCO

 

La mission de Toucan Toco : faire acte de pédagogie pour transformer des données brutes complexes en des Dataviz et des histoires interactives.

 

Nos utilisateurs : Les métiers des directions Marketing, Production, Financières, Ressources Humainesou Commerciales de grandes organisations

 

De 4 associés à 35 collaborateurs en 3 ans, nous avons la confiance de plus de 80 clients grands comptes, pour 150 projets, parmi lesquels EDF, Total, Renault, JCDecaux, Marques Avenue ou BPCE.

 

Les Small Apps de Toucan sont mobiles, simples à utiliser, faciles à mettre en place, intégrées dans les SI existants et au service de l’excellence opérationnelle des métiers RH, Marketing, Financière, Commerciaux et Directions Générales.

 

 

à lire aussi