23.11.2016

Interview de Jérémie, Développeur chez Toucan Toco !

Après son stage de fin d’étude chez Toucan Toco, Jérémie intègre l’équipe en CDI en tant que développeur Python. 

Salut Jérémie ! Raconte-nous un peu ton parcours avant d’arriver chez Toucan Toco !

Salut ! Je m’appelle Jérémie, j’ai 25 ans et je suis développeur chez Toucan Toco.

Après mon stage de fin d’études de 6 mois chez Toucan Toco, je réintègre l’équipe en CDI sans transition !

Concernant mon parcours, j’ai repris des études d’informatique à Paris 6 il y a cinq ans : trois ans de licence et je sors tout juste de deux années de master.

Comment as-tu découvert Toucan Toco ?

Je cherchais un stage de fin d’études l’année dernière. Je suis tombé sur un site recensant les 100 entreprises de tech françaises qui recrutaient. Parmi elles Toucan Toco ! J’ai lu l’offre de stage pour dev Back-End en Python et son côté un peu décalé m’a interpelé. J’ai décidé de postuler directement.

Quelles sont tes missions ?

Nos applications sont divisées en deux : la partie back-end (en Python) et la partie front-end (en JavaScript).

Personnellement je m’occupe de la partie back-end sur les deux aspects : côté web (en Flask) et côté data où l’on utilise beaucoup la bibliothèque Pandas. Mon but est d’automatiser le plus possible toutes les tâches pour aider nos partenaires et nos Client Success à construire les applications le plus facilement et le plus rapidement.

cv5a7661

Qu’est-ce que tu as appris depuis que tu as intégré Toucan Toco ?

Je pense que le plus important est que j’ai appris à m’adapter tant d’un point de vue relationnel que professionnel. J’ai repris le projet avec l’équipe en « cours de route » puisque Toucan Toco avait déjà 2 ans quand je suis arrivé.

J’ai aussi pu me familiariser avec des processus de qualité : intégration et déploiement continus, taux de couverture des tests…

Ici on bosse en équipe, pas question de faire bande à part. On sait tous ce que l’on doit faire pendant la semaine et on a une idée de ce que font les autres grâce aux “daily meetings” que nous faisons tous les matins. On essaie aussi de faire un peu de pair-programming dans une logique de mieux avancer ensemble, comme le résume une de nos valeurs : “Each one teach one”.

Qu’est-ce qui te plaît chez Toucan Toco ?

Pleins de choses ! L’ambiance tout d’abord qui est assez détendue bien que très studieuse ; je me sens vraiment bien ici. Tous les pôles communiquent entre eux : les Marketeux, les Devs, les Biz Devs, les Client Success, tout le monde travaille ensemble pour la simple et bonne raison qu’on est tous dans le même bateau !

Autre chose : nous avons tous notre mot à dire quant à la stratégie adoptée par la startup. Il est question de se sentir important et donc d’avoir un réel intérêt pour l’orientation stratégique de la boîte.

Comment s’est passé le processus de recrutement ?

J’ai apprécié deux choses : d’abord, j’ai eu plusieurs entretiens avec différents membres de l’équipe donc pas qu’avec des devs. Chez Toucan Toco, comme je l’ai dit avant, on est tous dans le même bateau. La deuxième chose découle de cela : le Team Fit. C’est la dernière étape du process de recrutement ; il s’agit d’un rendez-vous informel avec toute l’équipe autour d’un verre pour voir comment le courant passe.

Lors de mon Team Fit, j’ai vu que le courant passait bien entre l’équipe et moi et eux ont ressenti la même chose. Chez Toucan Toco, une autre de nos valeurs est « Be well & Take care » ce qui signifie que l’on prend tous soin les uns des autres. Ce que cela veut dire, c’est qu’il faut qu’il y ait un minimum de feeling entre nous. C’est aussi essentiel pour être capable d’apprendre et d’enseigner.

As-tu des conseils pour ceux qui voudraient candidater chez Toucan Toco ?

D’abord il faut être curieux et ouvert d’esprit : ne pas se dire que l’on va travailler uniquement sur telle ou telle technologie.

Enfin, et c’est très important, être prêt à apprendre et à enseigner. Comme je l’ai déjà dit, il faut savoir apporter de la valeur à l’équipe, et cela passe par le partage du savoir; et il faut être capable d’entendre les critiques constructives, les remarques pour s’améliorer en apprenant de ses erreurs.

giphy

Interview de Jérémie Baudet réalisé par Charlotte, Marketeuse chez Toucan Toco

à lire aussi