25.09.2014

Comment construire un tableau de bord en 5 étapes simples ?

La révolution Data c’est d’abord la prise de conscience des entreprises que leurs données peuvent leur fournir des insights incomparables sur leur activité et celles de leurs clients. Mais cette prise de conscience s’accompagne souvent d’un sentiment d’impuissance face à la vitesse, au volume et à la variété des données générées. Quand les entreprises tentent quand même de les exploiter, elles se retrouvent avec des feuilles de calculs incompréhensibles et sans vie, qui ont du mal à se frayer un chemin dans les arcanes d’organisation devenues très complexes.

Comment un tableau de bord efficace permet aux entreprises de tirer le maximum de leur donnée avec un investissement raisonnable en temps et en énergie ?

 

Le tableau de bord met en musique les données des entreprises. C’est un outil incontournable d’aide à la décision, de pilotage et de performance, il répond au besoin des managers de visualiser leurs données et de les présenter sous une forme attractive.

 

Toucan Toco, spécialiste de la fabrication de tableaux de bord et de rapports interactifs, vous présente sa recette pour des tableaux de bord réussis.

 

1. Un écran unique pour se concentrer sur l’essentiel

Un tableau de bord c’est un écran unique comportant l’ensemble des indicateurs dont vous avez besoin. L’avantage est d’avoir en un coup d’oeil une vision globale de son activité. Les menus secondaires sont là pour approfondir davantage.

 

2. Un problème métier = Un tableau de bord (pas 15)

Prenez le temps de définir vos besoins au niveau du métier concerné. Les entreprises sont toutes différentes et la configuration de votre tableau de bord dépendra des problèmes que vous rencontrez :

 

  • si vos données sont difficiles à comprendre mais que vous voulez les communiquer à des populations non technophiles votre interface comportera des visualisations simples et accessibles
  • si la production de rapport est chronophage il faudra construire un tableau de bord qui se met à jour automatiquement
  • si vos données méritent d’être enrichies avec des données de la statistique nationale ou des données du web pour y découvrir des trésors, mettez les sur le même écran

 

3. Un tableau de bord est un outil évolutif

Votre environnement, vos projets, vos objectifs et vos contraintes évoluent, un bon tableau de bord accompagne cette évolution, s’il ne la guide pas. Il faut donc à tout moment vérifier que votre tableau de bord comporte des indicateurs qui correspondent toujours à vos besoins et qui poussent vos équipes à agir. Un indicateur qui ne déclenche aucune action en cas de changement brusque est un mauvais indicateur.

 

4. Définir ce qui importe : qu’est ce qu’un bon indicateur ?

Se tromper sur la définition de ses indicateurs c’est réduire l’efficacité de votre tableau de bord, prendre le risque de détourner vos équipes de leurs objectifs et prendre de mauvaises décisions. Pour qu’un indicateur ait sa place sur votre tableau de bord:

  • il doit être compréhensible et donc adapté aux personnes qui y ont accès
  • comparable par rapport à une autre industrie ou période de temps, de préférence sous forme de ratio ou de pourcentage
  • et surtout il doit pouvoir déclencher une action et aider à la prise de décision.

 

5. Les tableaux de bord efficaces sont mobiles

Les tableaux de bord sont des outils interactifs, y avoir accès depuis sa tablette c’est pouvoir manipuler vos données du bout des doigts, toucher vos visualisations pour révéler plus de détails, naviguer depuis l’interface principale vers les différentes catégories et surtout faire le show lors de vos présentations et rendez-vous.

 

Testez vos connaissances sur notre quizz de Dataviz

à lire aussi