02.02.2016

Pourquoi le Big Data peut-il vous permettre d’améliorer votre performance au quotidien ?

Le mot Big data est en vogue dans le monde de l’entreprise, mais dans le même temps, il peut faire peur aux non-spécialistes. La grande quantité de données en ferait une affaire de spécialistes de l’analyse statistique. En réalité, le Big data est destiné à tous les métiers de l’entreprise. C’est le matériau brut, et chacun peut y trouver les ressources initiales dont il a vraiment besoin.

La simplicité des Apps grand public

La popularité des smartphones, des tablettes et leur pénétration croissante dans notre quotidien a considérablement augmenté notre degré d’exposition aux objets technologiques. Un utilisateur lambda possède en moyenne vingt-trois applications sur son smartphone, certaines sont rarement ouvertes alors que d’autres sont devenues vitales. Des millions de données sont alors collectés, le Big Data est bien là.

 

Que ce soit l’agenda, la messagerie électronique ou les applications de prise de note, leur utilisation est devenue automatique, parfois même dans un comportement addictif et intervient à tout moment de la journée. Cette exposition permanente aux applications a habitué l’utilisateur à des interfaces fluides pensées pour faciliter les tâches et rendre l’expérience intuitive. Il est devenu extrêmement exigeant et en particulier impatient à l’égard de la qualité des interfaces et du fonctionnement de ces applications.

 

Les produits conçus par Apple ont popularisé l’idée qu’une bonne interface est une interface qui ne nécessite pas un mode d’emploi. Cette évolution des pratiques a entraîné un changement important des attentes des utilisateurs dans le monde professionnel. La frontière est de moins en moins perceptible entre sphère privée et professionnelle puisqu’au bureau comme dans son salon, on passe d’une application professionnelle à son agenda personnel.

 

La tendance du « Bring You Own Device » (BYOD) renforce ce passage de l’un à l’autre. Les utilisateurs s’attendent donc au même type d’expérience dans les deux cas. Pourtant, le contraste entre les deux est aujourd’hui flagrant.

 

Lors de la conception d’une application grand public, l’accent est mis sur l’expérience utilisateur au point que de nouvelles versions sont sorties à grande fréquence pour corriger chaque détail et prendre en compte le retour des clients.

 

La spécialisation joue un grand rôle dans la qualité d’expérience de l’utilisateur final. Prenons l’exemple des annonces en ligne, des sites généralistes comme Leboncoin ou Graigslist proposent certes des locations saisonnières de logements, mais l’expérience de l’utilisateur sur cette plateforme et le marketing de ces sites sont moins performants que ceux d’AirBnB, pour cette activité en particulier. Il y a un véritable avantage comparatif créé par la spécialisation.

Le « Big data analytics », le matériau brut que des outils adaptés peuvent exploiter au mieux

Le concept Big data regroupe toutes les utilisations possibles à partir de la collecte massive de données. C’est le matériau brut. Tout y est mis pêle-mêle, que ce soit les données pour le marketing, pour le ciblage des clients, pour les décideurs, l’analyse de la situation de marché, le recrutement, les « trends » sur internet, etc.

 

Au delà du concept, chaque métier possède une ou plusieurs applications concrètes du Big data analytics. Celle-ci lui est utile au quotidien. Elle correspond aux exigences de la profession, en terme de vitesse de la donnée, de précision, de diversité, et de volume. Un analyste concurrentiel ne regarde pas la même chose qu’un commercial.

 

Le premier sera davantage intéressé par une donnée à l’échelle macro, à la comparaison de résultats en fonction de zone géographique, tandis que le second préfèrera une analyse micro, avec des chiffres mois par mois et sur une zone géographique bien définie qui le concerne, révélant une tendance précise sur la zone qui le concerne. Pourtant, tous deux ont fort à gagner en ayant une meilleure compréhension des données.

 

Vouloir répondre à tous les problèmes métiers avec une seule solution nuit à la qualité de celle-ci. Un tournevis ne fait pas un bon marteau, même si tous les deux servent à planter quelque chose au mur. Les logiciels professionnels se voulant exhaustifs n’ont pas profité des dernières avancées en matière de développement continu et agile, popularisées par les applications à l’adresse du grand public.

Une opportunité pour la simplicité

Ainsi ce matériau brut a créé une opportunité pour imaginer des outils dédiés à une tâche spécifique aux services de l’utilisateur final de la donnée. Des logiciels très spécialisés et très faciles d’utilisation rencontrent une forte demande en entreprise. Ils permettent de façonner le matériau brut de la data pour en faire la solution dont chaque métier a réellement besoin.

 

Ces logiciels doivent être pensés pour les besoins des métiers, et non comme des logiciels d’analyses statistiques. Comme les Apps grand public, ils doivent répondre à une question précise et ils le font bien. Cela permet de recevoir les retours utilisateurs plus rapidement et de proposer une itération correspondante facilement.

 

La conjoncture est propice à une rupture avec la logique passée des outils faisant tout pour tout le monde. Le moment est venu de les remplacer par des initiatives où la précision du produit est en adéquation avec les besoins des métiers.

à lire aussi