11.04.2017

Analyse de données : renforcez votre message à travers l’empathie !

Aujourd’hui, la collecte d’informations en entreprise est devenue indispensable. Un dernier élément semble pourtant avoir été oublié : la restitution de l’information. Comment partager ses analyses et le fruit de son travail sur la data ?

Il n’est pas toujours évident d’interpréter des données et feuilles de calculs. Les collaborateurs sont pourtant amenés à le faire, et ce, quel que soit le secteur ou la taille de l’entreprise. Pour ne pas inonder votre discours de données superflues, il faut la gérer à l’aide d’outils de « business intelligence » et de reporting.

 

L’enjeu de l’analyse des données se trouve dans leur interprétation et leur communication. L’objectif ? La rendre accessible et compréhensible par tous.

big data data visualisation analyse de données

La data visualisation : faire parler ses données

La data visualisation permet de représenter des données difficiles à manipuler, pour améliorer la compréhension de son analyse. En éliminant le superflu, on met en valeur l’information essentielle en y ajoutant des connecteurs logiques. Aussi, elle est au service de deux enjeux principaux pour les entreprises :

  • La prise de décision : les décideurs et opérationnels peuvent suivre leurs indicateurs de performance en les raccrochant à des données externes (géographiques, économiques et météorologiques,…) ;
  • La communication : réussir à transmettre des informations complexes grâce à des visuels simples et faciles à retenir.

Le but premier est de raconter une histoire grâce à la data, au lieu de restituer une succession exhaustive d’indicateurs et de graphiques. Sans histoire, la donnée ne s’exprime pas ! Pour communiquer le message le plus complet et le plus juste possible, il est important de savoir comment votre cible interprète les données que vous leur communiquez.

Renforcez votre discours grâce à l’empathie

Lorsque l’on joue avec des données, il n’est pas évident d’élaborer un message impactant. Manipuler des datas peut faire peur et c’est pourtant ce sur quoi votre audience se focalisera pendant votre présentation.

 

Après quelques semaines, personne ne se souvient des données chiffrées présentées. En revanche, tout le monde se souvient de l’essentiel et de l’impression ressentie lors d’une réunion. Une histoire est 22 fois mieux retenue qu’une statistique, cela ne vient pas de nous mais de Jennifer Aaker, psychologue et professeur de marketing à Stanford,

Bien souvent, le data storytelling est associé à des présentations léchées et à de jolis graphiques. Il faut pourtant voir plus loin que cette dimension visuelle. Le data storytelling est en réalité l’association efficace de la data, du visuel et de la narration.

Le saviez-vous ?

Notre cerveau est composé de trois parties. Quand nous vivons des expériences ou lorsque nous racontons une histoire, les mêmes parties de notre cerveau s’activent. Le néocortex fait le lien entre raison et émotion. Nos décisions sont donc impactées par nos émotions.
cerveau emotion comprendre l'analyse de données

Le défi est alors d’être clair et impactant… en jouant sur l’émotion ! Seth Godin l’a compris : les marques doivent savoir raconter une histoire engageante et authentique ! L’émotion vous permettra de captiver votre audience, de la divertir et de la marquer.

 

Les grands orateurs évoquent leurs expériences et leurs sentiments pour présenter une donnée ou un fait. Donner du contexte à votre discours vous aidera à retenir l’attention de votre audience.  Faites preuve d’empathie !

 

Si vous pouvez repérer et comprendre l’origine de leurs inquiétudes, c’est encore mieux : vous pourrez alors adapter vos propos à leurs expériences et ils se sentiront plus concernés. Il sera alors bien plus facile de leur transmettre les messages que vous souhaitez leur communiquer.

5 conseils pour vous aider à créer de l’empathie

1/ L’origine de mes données

Si votre analyse est tirée d’un univers de données que vos interlocuteurs connaissent, ils seront plus réceptifs aux messages que vous leur communiquez.

 

2/ Une lecture rapide

Plus les données sont faciles à lire, plus leur compréhension sera rapide. La prise de décision sera alors facilitée. Par ailleurs, les lecteurs ne sont pas toujours familiers au format des données qui leur sont présentées. Il est donc important de rendre l’information accessible.

Un graphique doit porter un seul message. Il est présenté sur un écran ou une slide. Au lieu d’accumuler une dizaine d’indicateurs sur un même écran — au risque de perdre votre audience — il vaut mieux présenter plusieurs graphiques sur différentes slides.

 

3/ La qualité du sujet présenté

Il faut savoir retenir l’attention de son audience en racontant une histoire. La donnée n’est là que pour appuyer votre argumentation. Contextualiser et scénariser la donnée à l’aide de visuels impactants (couleurs, légendes, commentaires didacticiels) aidera vos collaborateurs à se projeter et à saisir votre message.

 

4/ Le niveau d’information délivré

Lorsque l’on prépare son reporting d’analyse de données, il est primordial de se poser les bonnes questions et de se mettre à la place de son audience. Ce canal et ces outils correspondent-ils aux messages que je souhaite faire passer ? Ce graphique est-il assez intuitif pour saisir mon message ? Cet indicateur est-il adéquat pour comprendre l’information ?

 

5/ Une pédagogie simple et progressive

La peur des chiffres et des données chez nos interlocuteurs est souvent un obstacle à la bonne compréhension d’un reporting. Franchissez la grâce à la visualisation des données. Votre audience a parfois besoin de se sentir accompagné. La solution est de faire preuve de pédagogie et d’utiliser le storytelling pour briller pendant votre présentation, puisqu’elles faciliteront la compréhension des données complexes.

 

Alors, quelle sera votre prochaine histoire ?

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l’art du storytelling grâce à la data visualisation ?

N’hésitez pas à aller faire un tour sur notre blog, juste ICI !

à lire aussi