28.09.2017

402 Millions pour Neymar et MBappé : expliqués en data visualisation

Que vous ayez passé vos mois de Juillet & Août au bureau ou sur les plages croates, vous n’avez pu échapper au sujet qui a le plus occupé l’actualité cet été : les transferts de Neymar JR et Kylian MBappé au Paris-Saint-Germain. Et avec ces transferts astronomique de 402 millions d’Euros au total est venu un terme que les non aficionados du monde du Ballon Rond ont découvert : le Fair Play Financier.

Neymar & Mbappé
 
 

Génèse du Fair Play Financier : Once upon a time in 2010…

 
 

Avant de parler des cas Neymar & Mbappé, une définition s’impose.Le Fair Play Financier a vu le jour sous la houlette de Michel “Platoche” Platini en 2010. Son but premier était d’empêcher les clubs de se financer par la dette (phénomène important en Espagne visant en particulier le Real Madrid) et de ne jamais plus dépenser que ce qui a été engendré comme recettes (logique implacable des lois du marché mais qui ne s’appliquait pas forcément aux grands manitous du Football mondial..).
 

Depuis, les règles ont quelque peu évolué et les clubs possèdent maintenant un plancher à ne pas dépasser. Plancher qui leur autorise une dette de 30 millions d’euros sur une saison régulière.
 

Un non respect des règles du Fair Play Financier engendre des pénalités allant : de la “simple” amende à l’exclusion des Coupes d’Europes (Ligue des Champions, Europa League) pendant une durée limitée, en passant par l’incapacité d’utiliser la totalité de son effectif lors d’une campagne européenne.
 

Il n’a cependant pour le moment jamais été question de rétrogradation en ligue inférieure et les risques peuvent être contournés grâce à une bonne gestion de la comptabilité de son club.
 

Voici une première visualisation made in Toucan permettant de comprendre à quel point les clubs ont été touchés par des amendes FPF.
 
 

Les clubs les plus touchés par les amendes du fairplayfinancier

Queens Park who ?


 

 

Ce graphique nous donne une excellente transition pour aborder le sujet qui a mobilisé les français cet été et qui va continuer à animer les débats dans les PMU de France à chaque victoire du PSG : le cas du FPF pour le club de la capitale, le Paris Saint Germain.
 

 

PSG : Paris Saint Germain ou Paris Sainte Gestion ?

 

Comme évoqué plus haut, le Fair Play Financier empêche les clubs de dépenser plus que les recettes engendrées sur l’année. Les recettes comprennent la vente de joueur, les recettes des droits TV, les recettes sur les ventes de maillots, etc.
 

Comprenez ici que la gestion du FPF concerne surtout les grands clubs. Le jour où le FC Montigny le Bretonneux se fera taper sur les doigts par l’UEFA n’est pas arrivé.

 

Prenons le cas des transferts de Neymar JR et de Kylian MBappé (402 millions à eux deux, quand même) et de la vente de deux cadres du PSG, Blaise Matuidi et Serge Aurier (seulement 35 + 20 millions de recettes).
 

La visualisation de cette différence recettes/dépenses et des planchers FPF à ne pas dépasser pourrait se faire de cette manière :

 

 

On observe alors naturellement un déficit de plus de 300 millions d’Euros. Soit 10 fois plus que le montant autorisé par le FPF (vous suivez ?).
 

Si l’on en restait à ce niveau de réflexion, les sanctions à l’encontre du Paris Saint Germain pourraient atteindre des sommets… Amendes exorbitantes, incapacité de jouer les compétitions européennes avec un effectif complet, pénalités de points, obligation de jouer leurs matchs devant un public d’octogénaires à Mouilleron le Captif…
 

La seule solution apparemment viable serait donc le dégraissage partiel de l’effectif en vendant des cadres de l’équipe sur le marché des transferts, afin de rééquilibrer la balance.

 

Une source qui a sondé les hautes instances parisiennes émet la possibilité de vendre certains titulaires/presque titulaires du club au mercato hivernal. Nous pouvons visualiser la donnée de cette manière :

 
 

 

(Nous avons volontairement gardé le prix d’origine de ces messieurs à leur achat, pour ne pas émettre de suppositions sur une potentielle valeur marchande que nous ne connaissons pas aujourd’hui).
 

Le constat est simple : même en laissant un bon nombre de soldats sur le côté, le club n’arriverait toujours pas à équilibrer sa balance financière.
 

Et c’est ici que même les supporters les plus assidus manquent d’informations. S’arrêter à cette illustration ne permettrait pas de comprendre la situation parfaitement.

 
 

Neymar & Mbappé : Contourner pour mieux respecter

 
 

En effet, les transferts de Neymar et Mbappé ont fait l’effet de montages financiers complexes, visant à contourner subtilement le Fair Play Financier.
 

Pour l’un, la possibilité de laisser le joueur payer sa clause libératoire (222 millions d’Euros qui sortent direct de la poche du brésilien, solide). Puis de se faire gracieusement payer ladite clause par la grande nation du Qatar, principal propriétaire du club, via un contrat de sponsoring faramineux.
 

Ouais, un pays qui contrôle un club qui contrôle un joueur paye directement ce joueur. Même Christopher Nolan n’aurait pas pu imaginer un tel scénario pour une suite d’Inception.
 

Pour l’autre un prêt avec obligation d’achat (135M + 45 de Bonus) si le Paris Saint Germain arrive à se maintenir en première division française cette année.
 

Oui, tous les fans de foot se sont étouffés avec leurs céréales Smacks quand l’info est apparue dans les médias.
Une telle clause, qui paraît impossible à transgresser tant le club est en situation hégémonique sur le championnat français depuis quelques années, reviendrait à dire : “Mbappé restera à Paris si et seulement s’il boit au moins un verre d’eau par semaine”. On caricature mais vous avez l’idée.
 

Un coup de baguette magique plus tard, et on comprend cette idée : le PSG n’a pour le moment RIEN payé de sa propre poche pour les transferts mastodontesques de ces deux joueurs.
 

Dans le cas Neymar, c’est côté salaire + bonus que le joueur va engranger les millions. Dans le cas Mbappé, le transfert sera amorti à N+1, laissant le temps au PSG de générer suffisamment de recettes (ventes maillots, sponsoring, etc) pour respecter le FPF.
 


« Contourner pour mieux respecter »
? Le nouveau motto du PSG.
 

Aux dernières nouvelles, l’UEFA a prévu de, je cite “ frapper vite et fort” sur le PSG. A voir si le club de la capitale arrivera à se sortir de ce sujet très controversé.
 

En tout cas, après cet article, vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas compris 😉
 

Charles Miglietti , Président & Co-Fondateur chez Toucan Toco
 
 

 

A PROPOS DE TOUCAN TOCO
La mission de Toucan Toco : faire acte de pédagogie pour transformer des données brutes complexes en des Dataviz et des histoires interactives.

 

Nos utilisateurs : Les métiers des directions Marketing, Production, Financières, Ressources Humaines ou Commerciales de grandes organisations.
 

De 4 associés à 40 collaborateurs en 3 ans, nous avons la confiance de plus de 80 clients grands comptes, pour 150 projets, parmi lesquels EDF, Total, Ubisoft, Renault, JCDecaux, Marques Avenue ou BPCE.
 

Les Small Apps de Toucan sont mobiles, simples à utiliser, faciles à mettre en place, intégrées dans les SI existants et au service de l’excellence opérationnelle des métiers RH, Marketing, Financière, Commerciaux et Directions Générales.

 

à lire aussi